Glossaire

ANAH : Établissement public d’État qui a pour vocation d’attribuer des aides financières aux propriétaires (occupant.e.s ou bailleurs) de logements dégradés qui engagent des travaux.

ANRU : Agence Nationale de Rénovation Urbaine, responsable de la mise en oeuvre du programme du même nom (PNRU) qui concerne 490 quartiers en France. L’ANRU approuve et finance des grands travaux de rénovation urbaine dans des quartiers identifiés comme prioritaires.

Logements sociaux : financés par des fonds publics, ont un loyer plafonné. Les organismes HLM, les Sociétés d’Économie Mixte (SEM) et les associations agréées par l’État peuvent construire et/ou gérer ces logements attribués à des personnes dont les ressources n’excèdent pas certaines limites. On distingue plusieurs catégories de logements sociaux suivant les prêts et subventions accordés aux organismes pour leur production.

Mixité sociale : Termes de la novlangue humaniste désignant la dispersion forcée des populations les plus précaires dans la volonté de dissoudre et invisibiliser la pauvreté… à défaut de la résoudre. Synonyme tout aussi grotesque : « diversification de l’offre d’habitat » signifiant la baisse substantielle du logement social.

PLAI : Prêt Locatif Aidé d’Intégration. Accession la plus sociale au logement avec un plafond de ressource maximum autorisé de 1 100 euros nets mensuel pour une personne seule.

PLH : Plan Local de l’Habitat conçu par les municipalités ou les communautés d’agglomération pour organiser et répartir les différents types d’habitats sur les communes.

PLS : Prêt Locatif Social. Ce type de logements, ainsi que le logement dit « intermédiaire » n’ont de social que le nom puisque les plafonds de ressource pour y prétendre peuvent atteindre 2 800 à 3 700 euros pour une personne seule.

PLUS : Prêt Locatif à Usage Social. Plafond de ressources maximum fixé à 1900 euros nets par mois pour y prétendre.

Recyclage foncier : Réhabilitation des vieux quartiers par une gestion écolo-bourgeoise du parc immobilier qui impose de nouveaux critères pour accéder aux nouveaux logements.

Rénovation urbaine : Transformation physique agressive des quartiers dits prioritaires (490 dans toute la France) par démolition-reconstruction ou réhabilitation des appartements ainsi que des places et aménagements publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *